Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

dimanche 30 octobre 2016

Captain Fantastic

J'ai découvert hier sur le blog Save the green un article relatant le film Captain Fantastic. Je n'en avais pas entendu parler jusque là, mais la critique qu'en fait l'auteur du blog, les récompenses (3 prix et 8 nominations) ainsi que la bande-annonce nous ont convaincu d'aller voir ce film prochainement...

Voici le résumé pris sur le site Sens critique:
Dans les forêts reculées du nord-ouest des États-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Je reviendrai, après visionnage, confirmer (ou non) s'il s'agit bien du film enchanteur et anti-déprime de la rentrée, mais je pense que vous pouvez sans risque mettre ce film au programme de votre week-end ou vacances de Toussaint...

Verdict après visionnage: ce qui m'est venu "à chaud", c'est que le terme "anti-déprime" n'était peut-être pas l'adjectif le plus approprié étant donné que j'ai pleuré pendant une bonne partie du film. En même temps, c'était un peu prévisible, puisque le point de départ de l'histoire est la mort (par suicide) de la mère de cette famille peu commune. Cette mère, qu'on ne voit pas vivante, est en effet la pièce centrale et mystérieuse du film, dont on devine les contours, assez flous, en ombre chinoise via le regard des uns et des autres et sur laquelle on garde le doute, même après le film.
Le film est en tout cas une sacrée critique de la société consumériste mais il pose aussi beaucoup la question de la résistance à ce système: faut-il en passer par la marginalisation ou bien par les compromis?
Il met aussi l'accent sur le rôle des parents et de l'éducation, faisant le grand écart entre un parent-maître très impliqué, presque gourou, distillant un enseignement personnalisé mais orienté, et une éducation magistrale et normée portée par le système éducatif qu'est l'école, mais ne formant pas à développer son propre sens critique. Un film de réflexion qui laisse entrevoir une prise de conscience radicale en émergence aux Etats-Unis...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire