Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

dimanche 14 août 2016

Les petits mouchoirs (en tissu)

Je vous parlais il y a quelques temps des rêves et de toutes les possibilités qu'il existe ici et maintenant pour contribuer au monde dans lequel on veut vivre.
Eh bien, voici un exemple concret dans ma propre vie...

Lorsque ma fille fréquentait la crèche de notre commune, une crèche très écolo d'ailleurs puisqu'elle possède le label Ecolo Crèche (vous devinez que je ne vois là-dedans aucun hasard!), nous avions fait part de notre enthousiasme face à cette thématique. Beaucoup d'actions étaient déjà menées à bien: compost pour les épluchures et restes de repas, nettoyage du matériel à la vapeur, lingettes lavables pour le change, bavettes en tissu, essuie-main en tissu, lessive bio en grand contenant... Les couches utilisées étaient écologiques aussi, à défaut d'être lavables, l'essai réalisé n'ayant pas été concluant.

Il ne restait plus tellement de choses à améliorer en dehors des couches*:
- passer aux factures électroniques au lieu des factures en papier
- remplacer les feutres effaçables, bien que rechargeables, par des crayons en bois effaçables à l'eau
- supprimer les mouchoirs jetables pour passer aux mouchoirs en tissu

Les 2 premiers points étant facilement réglés, il restait les mouchoirs... d'où mon petit projet du moment: coudre des petits mouchoirs!

En effet, la crèche a collecté grâce aux parents et grand-parents, et grâce aux magasins d'occasion, plein de mouchoirs en tissu pour une somme dérisoire. Simplement, ces mouchoirs sont souvent très grands (40 à 50 cm de côté) et le but est bien sûr d'utiliser chaque mouchoir une seule fois avant de le mettre au sale. Il restait donc à couper les grands mouchoirs en 4 ou en 6 et à coudre un ourlet sur les côtés coupés.

Lorsque la directrice m'a contactée, une maman couturière avait déjà cousu un grand nombre de petits mouchoirs. Il restait juste une pile supplémentaire pour faciliter la rotation des mouchoirs pendant les mois à rhumes...


 Je vous passe mes aventures assez nombreuses mais ô combien palpitantes avec la machine à coudre de ma grand-mère que j'ai dû abandonner au profit de la machine à coudre Singer héritée de ma Nounou, modèle sur lequel je n'avais jamais cousu de ma vie...
Il a fallu trouver le mode d'emploi sur Internet, la nettoyer et la graisser entièrement (merci à mon cousin Clément!) puis arriver à passer le fil dans le bon sens, dompter la pédale et le fonctionnement général. J'ai cru ne jamais y arriver... et pourtant: si.

Les portes s'ouvrent toujours lorsque la cause en vaut la peine... Je l'ai vérifié ;0)

* Autres propositions/actions que nous avons faites:
- faire un atelier décoration de Noël au Blanc de Meudon
- faire découvrir le furoshiki pour emballer sans papier cadeau
- partager notre retour d'expérience au sujet des couches lavables

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire