Notre responsabilité d'humain, c'est de créer chacun à notre échelle notre paradis sur terre : ce monde dans lequel nous souhaitons vivre.

lundi 8 août 2016

Du bon usage du soleil (et astuce anti-moustique)

[Article mis à jour en avril 2017]

On entend dire énormément de choses au sujet du soleil mais mon opinion personnelle est un peu éloignée du discours officiel (pour moi le soleil - bien utilisé - est notre meilleur ami). Je ne dis pas que j'ai raison, et j'invite surtout chacun à tenir compte de son ressenti et de ses limites! Pour un article très complet et plein de bon-sens sur le sujet, je vous renvoie à cette page du site de Raffa.

La crème solaire, il peut m'arriver de l'utiliser dans des conditions extrêmes, si je ne peux pas appliquer les points ci-dessous (et c'est très rare, nous n'avons plus de crème solaire chez nous).

Pour résumer, voici ce que je lui reproche (petit comparatif de crèmes solaires naturelles/bio ou non ici): elle est emballée, elle contient des conservateurs, émulsifiants, stabilisants... que je n'ai pas envie d'avoir sur ma peau, les filtres chimiques qu'elle contient sont suspectés de perturber le système endocrinien, et les filtres minéraux utilisés comme alternatives (dioxyde de titane et oxyde de zinc), s'ils sont de la taille de nanoparticules, passent toutes les barrières biologiques pour s'accumuler dans les organismes (le nôtre ou ceux de notre environnement dans lequel ils finissent inévitablement), elle donne l'illusion de la protection alors qu'il faudrait en mettre des tonnes, et en prime, elle empêche de profiter des bienfaits du soleil.


Alys Boucher reprend tout cela dans sa (récente) vidéo:



Voici donc ici le résumé de ce que je retiens au sujet du soleil et ce que j'applique.


❶ Le soleil est un indispensable de notre santé, et notre changement de mode de vie (travail en intérieur) a provoqué un manque d'exposition chronique aggravé par une exposition intensive pendant les congés. S'il est excellent de s'exposer un peu toute l'année, il est plutôt dangereux de s'exposer beaucoup en très peu de temps.

La meilleure protection reste le bronzage naturel, qui est possible à condition de connaître son phototype (sa capacité à bronzer) et d'en tenir compte pour une exposition progressive. Ex: phototype 3 à 5: augmenter le temps d'exposition de 10 min par jour. Le but est de ne jamais arriver au coup de soleil qui est une lésion: en développant l'écoute de son corps, on "sent" quand il faut s'arrêter ;0)

A défaut, la seconde meilleure protection est le vêtement et le chapeau. Les dermatologues recommandent un vêtement long, ample, de couleur plutôt soutenue (plus c'est foncé, plus ça arrête les UV). Pour ma part, j'évite tout de même le noir, difficile à supporter en terme de température, pour me limiter aux coloris soutenus (ou clairs si le tissu est un peu épais). Sur la photo ci-contre, ma fille a adopté ce foulard léger dont elle aime la couleur et le motif et qui permet de bien lui couvrir les épaules et les bras.

Manger des fruits (notamment rouges), et des crudités permet d'apporter des anti-oxydants pour "réparer" d'éventuels dommages liés à une exposition un peu prolongée (le corps fait ces réparations en permanence, et c'est lorsqu'il est débordé que cela devient dangereux). Manger des fruits et des légumes riches en carotène (tomates, carottes...) permet en outre d'apporter une aide au bronzage, sans recourir aux compléments alimentaires.

Lors d'une exposition, la peau sécrète des molécules de protection: si vous vous douchez de suite après l'exposition, vous détruisez cette protection ; cela revient à agresser votre peau une seconde fois. Mieux vaut attendre au moins 2 heures et ne pas récurer votre peau: un lavage à l'eau chaude suffit la plupart du temps...

Pour apaiser une peau un peu rougie, un macérat de calendula (fleurs de soucis) est souverain (très simple à fabriquer soi-même). Pour faire encore plus simple, je me contente d'appliquer sur une peau humide (peu séchée en sortant de la douche), une noisette d'huile de coco réchauffée dans mes mains. Cette huile sèche, qui est la base du monoï, possède des tas de propriétés dont j'ai parlé ici. En se mêlant à l'eau, elle forme une émulsion : c'est la base d'une crème hydratante, en version bien plus saine que celle du supermarché, même bio!

Bel ensoleillement!


Et les moustiques


Je teste 2 gestes cette année:

➤ J'étale 1 ou 2 gouttes d'huile essentielle de citronnelle sur les zones à risque (jambes, bras, épaules) mais seulement le soir car cette huile est photo-sensibilisante (ne pas utiliser non plus dans les 3 premiers mois de grossesse). Il est aussi possible de l'utiliser en diffusion sur un mouchoir, un oreiller ou une pierre poreuse.
Mieux encore: l'huile essentielle d’eucalyptus citronné, moins entêtant et tout aussi efficace! Voyez cet article de Dominique Baudoux, le maître en manière d'aromathérapie!
Chez la bloggeuse Sirène Bio, c'est l'huile essentielle de géranium qui semble avoir marché: vous avez donc le choix, et je vous conseille vivement d'opter pour la senteur qui vous attire le plus 😉

Je mange 1 cuillère à café de pollen par jour. Il paraît que cela charge le sang en vitamine B, ce qui repousse les moustiques... J'ai vu ça dans cette vidéo d'Alys Boucher. On verra bien si ça marche... dans tous les cas, c'est un bon reminéralisant en vu de la rentrée!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire